news

5 bonnes raisons de venir à Transfair quand on est professionnel de la transmission d'entreprise

Créé en 2010 par l’Ordre de Paris IDF avec la Chambre des notaires de Paris, les Journées de la transmission d’entreprise sont devenues, en 2015, Transfair. Depuis 3 ans, l’Ordre travaille main dans la main avec les notaires, les avocats, les commissaires aux comptes et la CCI de Paris Ile-de-France pour faire valoir notre expertise en matière de transmission d’entreprise et rappeler aux chefs d’entreprise l’importance d’être bien accompagné. 5 bonnes raisons de réserver vos 4 et 5 décembre prochain.

  1. SE FORMER
    Accompagner une opération de transmission d’entreprise ne s’improvise pas et suppose une formation spécifique, pour approfondir ou mettre à jour ses connaissances en matière fiscale, comptable ou juridique. En complément ou en attendant de suivre les parcours complets proposés par ailleurs par l’Ordre et l’Asforef (Visa Transmission, DU Évaluation…), Transfair permet de piocher dans un programme de 10 ateliers, dont 5 homologués, les thématiques que l’on souhaite approfondir en priorité. Par exemple cette année : comprendre les financements complexes (homologué), les apports fusions dans les PME (homologué), le CAC et l’évaluation d’entreprise : les 10 erreurs à ne pas commettre (homologué), combien valent les PME?
  2. RÉSEAUTER
    L’un des atouts de Transfair, c’est l’interprofessionnalité. On sait combien celle-ci est importante en matière de transmission et il est essentiel, pour tout confrère qui veut développer ce genre de missions, de pouvoir s’appuyer sur un réseau solide d’avocats, de notaires. Pendant un jour et demi, dans l’ambiance conviviale caractéristique de l’ancienne Bourse de Paris, Transfair est l’occasion d’échanger cartes de visite et bonnes pratiques… et de rencontrer peut-être vos futurs apporteurs d’affaires ! Une vingtaine de partenaires de la profession (banques, assureurs, conseillers en gestion de patrimoine, revues spécialisées, institutions…) seront présents également. Profitez-en pour découvrir leurs offres dédiées à la transmission d’entreprise et réfléchir avec eux aux moyens de collaborer sur de prochaines opérations.
  3. S’INSPIRER
    Temps forts du salon, les plénières sont l’occasion de débattre des enjeux et l’actualité de la transmission avec des experts, des personnalités et des chefs d’entreprise.
    ❱ Lundi 4, 11h-12h30 :
    Quel est le juste prix d’une entreprise ? Quel est l’impact de la nouvelle économie et de l’évolution territoriale sur la valeur des entreprises ? Comment évaluer une entreprise à l’heure où ces deux paramètres peuvent en quelques mois faire décoller ou couler un business ?
    ❱ Mardi 5, 11h-12h30 :
    Quelle fiscalité sur les transmissions ? Quels arbitrages pour 2017 ? Quels seront les contours de la prochaine réforme fiscale ? Quels sont les arbitrages et les stratégies possibles pour bénéficier de l’abattement de 85 % en vigueur encore quelques semaines à l’issue de notre manifestation ?
  4. TÉMOIGNER DE SON EXPERTISE
    « Pour former les professionnels du conseil à la transmission d’entreprise, nous aurions pu nous contenter d’organiser des ateliers et des conférences, affirme Laurent Benoudiz. Si nous avons voulu une grande manifestation interprofessionnelle dans un lieu prestigieux, c’est pour faire du bruit. » En clôture de la semaine nationale de la transmission d’entreprise initiée en 2016 par Bercy, Transfair a pour vocation de témoigner à tous les chefs d’entreprise, mais aussi aux pouvoirs publics, de notre savoir-faire. C’est pourquoi l’événement s’accompagne d’un important dispositif média : cahier spécial dans le Parisien tiré à 200 000 exemplaires et annoncé en Une, partenariat avec les Echos, spots radios sur une antenne nationale, campagne de communication digitale… « En 2016, Transfair a réuni plus de 1500 inscrits, et nous espérons bien aller encore plus loin cette année ! »
  5. DÉVELOPPER VOTRE CHIFFRE D’AFFAIRES
    Selon Jean-Luc Scemama, expert-comptable président du comité Transmission de l’Ordre francilien, « on sous-estime trop souvent le potentiel d’affaires dans son propre cabinet. Faites-le test : regardez attentivement votre fichier de clients, je suis sûr qu’il y en a près d’un sur cinq qui peut être concerné à court ou moyen terme par une opération de croissance externe, une reprise, ou une transmission. » C’est à vous de les sensibiliser à l’importance d’anticiper cette opération. Transmettre son entreprise est un cheminement long et délicat, et au-delà des aspects techniques, il est essentiel de prendre en compte la dimension psychologique, de rassurer son client, de l’aider à se projeter dans l’après-transmission. Cela demande donc du temps, mais aussi une vraie relation de confiance, comme seul l’expert-comptable sait en tisser.

comments powered by Disqus