analyse

Dix conseils d’expert pour réussir sa transmission d’entreprise

Pour un entrepreneur, préparer sa transmission constitue un objectif qui nécessite réflexion, préparation, rigueur, ouverture et générosité.

Au-delà des compétences, la transmission, comme la reprise d’une entreprise, est une histoire profondément humaine, un accord, une connivence, entre le cédant et l’acquéreur. La réussite de cette opération est aussi conditionnée par sa préparation et l’anticipation du projet car les enjeux associés à cette opération sont multiples. Voici dix conseils pour réussir la transmission de votre entreprise :

  1. Connaître vos motivations et contraintes et céder quand le temps ne vous presse pas, quand la situation de l’entreprise est stable, quand l’avenir est prometteur, quand la rentabilité est confortable, et, à un repreneur capable de vous succéder.
  2. Choisir entre cession et succession : à un ou plusieurs de vos enfants, par la reprise de l’entreprise par les salariés, transmettre par succession, par donation ou par vente (cession), à réaliser en une seule fois ou progressivement, procéder à la cession du fonds de commerce ou d’actions ou de parts sociales ? Totalement ou partiellement ? Parlez-en à votre notaire.
  3. Définir son projet de cession ou de succession en recensant les contraintes fiscales et sociales liées à la transmission d’entreprise pour les optimiser, notamment en consultant votre expert-comptable et votre avocat, en choisissant son accompagnement et sa cible.
  4. Diagnostiquer l'entreprise pour dégager ses faiblesses et ses potentialités, aux plans de l’activité et de l’organisation, mais aussi côté humain, financier, fiscal, juridique et patrimonial.
  5. Évaluer l'entreprise en n’oubliant pas que la vraie valeur est celle qu’un repreneur acceptera d’investir, compte tenu de l’existant, mais surtout du potentiel : « ce qui s’achète, ce sont les profits futurs ».
  6. Restructurer éventuellement l'entreprise en procédant aux adaptations nécessaires sur les plans juridique, financier, social, commercial et marketing, de l’organisation du travail, technique et des normes et réorganiser son patrimoine.
  7. Choisir un repreneur ou un successeur compte tenu des critères choisis, des repreneurs potentiels et de leurs offres.
  8. Fixer les conditions de cession (le prix, la clause d’«earn out», la garantie d’actif et de passif, l’immobilier) et d’accompagnement du successeur.
  9. Négocier la cession avec anticipation et avec votre équipe de conseils les clauses du protocole d’accord, en sachant conclure et communiquer vis-à-vis des collaborateurs, des clients, des fournisseurs et des banquiers.
  10. Transférer la propriété de l’entreprise, du pouvoir et préparer votre départ.

L’après-cession pour le cédant, comme les 100 premiers jours du repreneur sont cruciaux et doivent s’anticiper avec méthode et rigueur.


Lundi 23 novembre 2015, tous les professionnels de l’entreprise seront mobilisés à l’occasion de la journée «TransFair, les rencontres de la transmission d’entreprise » qui se tiendra au Palais Brongniart pour vous conseiller et vous orienter efficacement vers la réussite de la transmission ou de la reprise d’entreprise.


comments powered by Disqus